Recherche


Rechercher dans ce Blog


jeudi 11 décembre 2014

Laurelenn

De Gala de Spax

Résumé:

Laurelenn est une jeune métamorphe, elle peut se transformer en chat...

Une nuit alors qu'elle espionnait son voisin de chambre, elle voit des assassins s'occuper de lui et ensuite la chercher, elle découvrira alors que ce sont des loups-garous, une espèce soit disant éteinte qui s'en prennent aux métamorphes afin de procréer!




Critiques:

Sur ce résumé assez court découle une histoire plutôt complexe, l’héroïne va être trimbaler de droite a gauche par ses sentiments, parfois certaine d'elle , souvent hésitante et tout le temps inquiète.

Fini sa vie d’étudiante sans problème, des dangers la guette de toutes parts, le principal étant ses sentiments qui vont être manipuler. Elle ne va plus savoir si il faut les croire.

Laurelenn n'est pas un personnage complexe, on va dire que j'ai pas eu l'impression qu'elle réfléchissait énormément, sans en devenir frustrant ce point la est quand même un peu spécial...
Elle subit les événements. Malgré ses deux ou trois initiatives importantes, elle fait ce qu'on lui dit de faire en général...
C'est un peu triste de se retrouver avec une héroïne qu'est "molle"  mais bon elle subirait pas autant le livre ne serait pas pareil et peut être qu'il serait encore plus frustrant.
Pour conclure: Laurelenn n'est pas une tête à claque (un bon point) mais y a des limites ....

L'histoire est intéressante surtout par les nombreux renversements de situation, on fini par être un peu paumé comme Laurelenn, elle est là la véritable force du bouquin.

Le résultat est bon à aucun moment l'histoire perd de son intérêt, entre magie, métamorphose, fée, esprit et loup-garou, une bonne dose de fantastique ça fait toujours du bien !


Citation:

«Ma mère à ensuite eut un terrible accident de voiture, ayant percuté un sanglier d’après la police. Sanglier, humain ou loup-garou, avec ma mère, je m’attendais à tout maintenant. Elle à succombé au bout de longs mois de calvaire à l’hôpital. »

------------------------------------------------


« Sous sa forme animale, Baron se délectait d’un petit bras enfantin qu’il rongeait en fermant les yeux. Je ne pus retenir plus longtemps mon repas. »






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire