Recherche


Rechercher dans ce Blog


jeudi 18 septembre 2014

L'Auberge et Autre Nouvelles


Résumé:

Taverne, tavernier, héro, elfes, épée magique, dragon, piège, trahison, vol, amour, prince, combat, barbare, armée, y a même un roi!

Et non y a pas de nain!!!

Un tavernier, Varrik, reçoit plusieurs de ses clients habituels, s'ensuit des événements...

Voilà !




Critiques:



Une petite nouvelle bien sympathique: pas mal de rassemblement de sujet de fantasy...

Pas de mouvement tout ce passe dans l'Auberge, mais on assiste à une série de péripéties, d'histoires... (moi qui aime bien les périples long et difficiles je repasserais! )

Peut être que j'ai pas adoré à cause de la fin de la nouvelle..

Très très bizarre...


M'enfin si vous avez un peu de temps, lisez le tout de même, ce serait pas forcément une perte de temps!



Citation:

- Tu es qui toi ? demanda Varrik à l’épée.
- Un Messager du Destin ! répondit l’objet sur un ton enjoué. Répondez à l’appel de l’aventure et saisissez-moi !
- Et mourir dans un fossé ou terminer dans l’assiette d’un troll ? Quel intérêt ?
- J’éclairerai votre chemin, et vous protégerais du danger ! Aussi ténébreuse que soit la bataille, je serais là pour vous éclairer ! N’avez-vous pas reçu les autres Messagères du Destin avant moi ? Est-ce la raison de leurs non-retours ?
- Hmm, sûrement un truc du genre. C’est vrai que tu fais une jolie lumière, tu le savais ?
L’épée mit un instant avant de répondre.
- Heu oui…
- Et tu éclaires même si tu n’es pas tenue en main ?
- Bien sûr, si vous l’ordonnez. Mais il faut que vous acceptiez de venir marcher sur le chemin que la destinée a placé devant vous ! Je ferais selon vos ordres, à la condition sans restriction d’accepter l’aventure ! C’est un contrat d’honneur…
- Ok, j’accepte. Brille plus fort pour voir.
L’épée s’exécuta et dégagea une forte luminosité. Dévoilant une salle poussiéreuse, des tables renversées contre les murs. Elle effraya aussi des populations entières d’araignées.
- Ouch…Moins fort, tu veux que je sois aveugle ou quoi ? Encore un peu moins fort. Là, c’est parfait. Et maintenant, je te mets là et tu la boucles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire